La 14ème édition du Tournai Ramdam Festival, le festival du film qui dérange, a clôturé ses portes avec succès au cinéma Imagix de Tournai. L'événement a attiré une foule passionnée, dépassant la barre des 35 000 spectateurs cette année. Six salles ont été ouvertes pour la projection du film de clôture, "One Life" de James Hawes, une œuvre qui a captivé le public avec son pouvoir évocateur.

Cette année, la programmation était riche et variée, comprenant 62 longs-métrages (fictions et documentaires) et 36 courts-métrages provenant des quatre coins du monde. Le cinéma belge a été mis à l'honneur avec 13 longs-métrages et 5 courts-métrages, démontrant la diversité et la richesse de la scène cinématographique belge. Une journée spécialement dédiée au cinéma belge a également été un moment fort de l'événement.

La nouvelle catégorie "Génération Ramdam" a été une réussite, réunissant et émouvant les différentes générations de cinéphiles. Ce pari audacieux a consolidé la réputation du festival en tant que lieu où les générations se croisent pour partager des émotions cinématographiques uniques.

Le Tournai Ramdam Festival a eu l'honneur d'accueillir plus de 70 invités de divers horizons, de l'Espagne au Mexique, en passant par le Canada, la Suède, la Norvège, les États-Unis, la Jordanie et l'Italie. La présence internationale a ajouté une dimension globale à l'événement, mettant en lumière la portée universelle du langage cinématographique.

Cette édition a une fois de plus confirmé le développement continu du festival et la fidélité du public. Les cinéphiles ont été invités à explorer une multitude de films, à participer à des rencontres inspirantes, à découvrir des expositions captivantes, à vibrer au rythme de soirées animées, et à se laisser emporter par la danse et la musique.

Le Tournai Ramdam Festival ne se contente pas d'être un événement cinéphile, il va au-delà. Il se présente comme un festival qui "dérange", effaçant les frontières et levant les barrières. C'est un espace qui suscite des rencontres improbables, encourageant le dialogue et la réflexion autour de sujets souvent négligés par le cinéma conventionnel.

Enfin, le moment tant attendu de la remise des prix a consacré certains films marquants de cette édition. Le public a décerné la meilleure fiction à "Amal" de Jawad Rhalib, tandis que "Heroico" de David Zonana a reçu le titre de fiction la plus dérangeante. Du côté des documentaires, "Tehachapi" de JR a été honoré en tant que meilleur documentaire, tandis que "Une Des Mille Collines" de Bernard Bellefroid a été couronné comme le documentaire le plus dérangeant. Le Jury de la Presse a attribué son prix à "Pure Unknown" de Mattia Colombo et Valentina Cicogna, avec une mention coup de cœur pour "Allo La France" de Floriane Devigne.

Le Tournai Ramdam Festival 2024 restera gravé dans les mémoires comme une célébration cinématographique audacieuse, un événement qui bouscule les conventions et crée un espace où le cinéma devient une force transformatrice et rassembleuse.
 

zvvzzr
zvzvvzvz
zvzvzrz
Publié le 25 Janvier 2024 par
Grégory Mathon
Auteur
Vidéaste
Grégory Mathon
Auteur
Vidéaste

Tu vas kiffer aussi

Dany Danino

PB27 – Achevé d’imprimer par Dany Danino

Affiche du spectacle "Charles Dumont ne regrette rien..." - Hommage à la Môme Piaf

« On comprend pourquoi Piaf est encore là 60 ans après »

image vignette

Gouaches brutes et points d’arrêt.