Sedativ

Depuis l'âge de 12 ans, Sedativ est plongé dans la matrice de la Drum & Bass.
Son voyage musical a commencé avec le mixage, explorant d'abord la Deep House avant de se consacrer pleinement à la Drum vers 2014-2015.
Les premiers pas de Sedativ dans le monde des événements étaient modestes, avec des petits événements tels qu'au Tango Factory à Mons, des soirées à Liège, mais rapidement, il a ressenti le besoin de transcender les limites de son art.

En 2019, un tournant décisif s'est produit lorsqu'il a installé FL Studio, bien que ce ne soit qu'en juin de cette même année qu'il a vraiment commencé à exploiter tout son potentiel.
Son parcours a pris une nouvelle dimension lorsqu'il a été pris en charge par DJ Premium, une figure respectée de la scène Jump Up, qui lançait son Academy pour guider les jeunes talents vers la production.
Ces sessions ont marqué le début de la carrière de producteur de Sedativ, attirant rapidement l'attention.

En 2020, Sedativ a franchi une nouvelle étape en rejoignant le collectif Subwave.
Ce partenariat a conduit à la création d'un label et à l'organisation d'événements, élargissant ainsi l'influence de Sedativ.
Son implication dans des événements Jump Up majeurs tels que Chill 2 Chill x Fuse, Invaderz, Bad Habitz, Dice, et d'autres, a consolidé sa position dans la scène.

Au cours de son ascension, Sedativ a remporté deux concours de production, attestant de sa maîtrise croissante de l'art de créer des sons captivants.
Sa trajectoire artistique, marquée par une évolution constante et une passion indéniable pour la Drum & Bass, promet un avenir musical prometteur.

Interview :

- Influences Profondes : Comment la Drum & Bass a-t-elle captivé votre imagination dès l'âge de 12 ans, et quelles sont les influences qui ont façonné votre approche musicale ?

J’ai toujours été un peu geek sur les bords et à l’époque en jouant, je traînais sur un site, Grooveshark qui était un peu comme soundcloud, j’étais tombé sur une playlist toute faites avec pleins de sons de bass music, dont évidemment, une grande partie DnB, mais n’ayant aucune réf et même notion de genre dans la musique, pour moi c’était juste de la musique rapide et énergique, parfait pour jouer aux jeux vidéos. 
Je suis tombé aléatoirement sur un Mix d’UKF dubstep (UKF dubstep mix august 2011 pour les curieux) puis en fouinant sur leur chaîne je suis tombé sur leur branche drum and bass et c’est la que j’ai compris que les fameuses musique que j’écoutais en jouant s’appelait donc de la Drum & Bass, et je me souviens avoir écouté une grosse grosse partie de la chaîne UKF DNB, et c’est la que mon intérêt est venu pour la bass music. 
Bien des années après, mon groupe d’amis actuel me fais découvrir la jump up, et une toute autre dimension s’ouvre à moi à ce moment là. 
J’ai découvert des artistes en vogue à l’époque, comme Upgrade, Majistrate, Konichi, Decimal Bass, Dominator, Eazy… et j’ai adoré !

- Évolution Sonore : Pouvez-vous détailler votre transition du mixage de deep house à la Drum and Bass ? Qu'est-ce qui a motivé ce changement ?

Cela s’est fait naturellement, à la base c’est mon meilleur ami qui m’a montré comment mixer car il était + orienté vers la deep/tech house et après mes premières rave D&B, j’ai commencé à en écouter +, avec ma passion pour le mix qui se développait sur le côté c’est littéralement venu tout seul.

- Mentorat par DJ Premium : Comment l'opportunité de travailler avec DJ Premium a-t-elle impacté votre développement en tant que producteur ? Y a-t-il des leçons majeures que vous avez apprises pendant cette période ?

J’ai eu envie d’évoluer, je voyais bien que ma situation stagnait et à vrai dire j’ai eu envie de rajouter une touche plus personnelle à mes sets, c’est toujours agréable de voir les gens réagir à un gros drop, mais la saveur est plus particulière lorsque c’est une composition perso.
Après réflexion j’installe FL Studio mais me décourage rapidement; l’interface est un peu sauvage aux premiers abords, trop peu de tutoriels jump up à ma disposition sur YouTube,  je me dis vite que c’est une peine perdue.
Quelques mois après, je vois un post sur les réseaux de Premium qui disait qu’il était ouvert pour prendre quelques personnes pour son Exert Academy. C’était des cours en 1-to-1, adapté à la demande de l’élève. Tout les sujets étaient abordable. J’envoie donc un message et après quelques échanges, il accepte de me prendre et nous bookons donc notre première lesson et j’étais comme un ouf.  Je n’avais aucune connaissance réelle en terme de production, je savais vaguement utiliser FL Studio mais rien de fou. Il m’a donc appris la base étape par étapes, la première sessions était accès sur les Drums, il m’a montré ses projets, sa manière de procéder et toutes les explications qui vont avec. Et à la fin, petit « devoir » je devais lui présenter 4 ou 5 drum loops terminé pour la lesson d’après. Et ainsi de suites, à toutes les étapes de création d’une track. En parallèle d’autres plateformes se sont développée et j’ai pu apprendre d’autres choses ailleurs, et en expérimentant beaucoup j’ai commencé à terminer mes premières tracks.

- Expérience avec Subwave : Quelle a été votre expérience en rejoignant le collectif Subwave ? Comment cette collaboration a-t-elle influencé votre carrière et votre son ?

Je connaissais Subwave a l’époque où ils faisaient des soirées régulièrement et, j’ai rencontré Jockr & Kimaji littéralement a la 3eme soirée drum de ma vie, on a remarqué mutuellement qu’on parlait français, et de fil en aiguille on est devenu ami étant donné qu’on se croisait presque tout les week-ends partout.
L’invitation à rejoindre Subwave est venue à la fin du Covid, je commençais à avoir qlq soirées   À l’époque sur Liège et elle est venue naturellement car eux avait envie de s’entourer de sang frais pour revenir en tant que collectif / label.  C’était vraiment une énorme chance pour moi car je connaissais presque tout les membres de près ou de loin de part ce qui faisais ou personnellement et j’ai pu voir et apprendre pleins de trucs.

- Événements Mémorables : Parmi les événements auxquels vous avez participé, lequel a été le plus mémorable pour vous? Y a-t-il une performance qui a marqué un tournant dans votre carrière ?

Il y en a vraiment beaucoup, mais si je devais en citer qu’un ce serais Invaderz New Year l’année passée, ça a toujours été un objectif pour moi et je suis content de l’avoir fais. C’est la que j’ai un peu pris conscience de ce que je pouvais faire.

- Concours de Production : Gagner deux concours de production est une réalisation impressionnante. Comment ces victoires ont-elles affecté votre confiance en tant qu'artiste, et en quoi ont-elles contribué à votre reconnaissance dans la scène D&B ?

J’ai participé aux deux un peu par dépit / manque de contenu et pensant que je n’avais pas vraiment mes chances, au final aucun regret de l’avoir fait.  J’ai eu la chance de network et rencontrer des artistes établis dans la scène et avoir leur soutient et forcément attirer l’œil d’autres promoteurs.

- Futur Musical : Pouvez-vous partager quelques indices sur les projets futurs que vous avez en préparation et les directions que vous envisagez d'explorer dans votre musique ?

J’ai quelques dates encore à confirmer en Belgique et a l’étranger, une release confirmée avec Sero. Je compte sortir une free download avec Yashi courant du mois de décembre et bien sûr continuer d’expérimenter et produire, toujours en améliorant un petit peu ce que je fais.

Follow Sedativ on :
FB : https://www.facebook.com/SedativBE
IG : https://www.instagram.com/hi_im_sedativ
SC : https://soundcloud.com/hi_im_sedativ

Like, comment & share ! 🫶

iehrhoibioce
Publié le 30 Novembre 2023 par
Get Mad
Get Mad
Auteur
Autre

Tu vas kiffer aussi

Dany Danino

PB27 – Achevé d’imprimer par Dany Danino

kzjckzrnnzncrz

Tournai Ramdam Festival 2024 : Quand le Cinéma Dérange et Rassemble

Affiche du spectacle "Charles Dumont ne regrette rien..." - Hommage à la Môme Piaf

« On comprend pourquoi Piaf est encore là 60 ans après »

image vignette

Gouaches brutes et points d’arrêt.