Øsmos

Œuvrant dans les méandres de la musique électronique, Øsmos, DJ et producteur belge, a traversé un voyage musical diversifié avant de plonger dans le projet captivant de HardTechno à la fin de 2022.
Longtemps bercé par les pulsations envoûtantes de la Drum&Bass, Øsmos a trouvé sa voie dans les recoins les plus durs et percutants de la scène électronique.

Dès ses premiers pas, Øsmos a laissé sa marque en signant rapidement sa première track intitulée "Bussin" sur le label MOTZ.
Cette percée précoce a été un coup d'envoi impressionnant pour son parcours dans le monde de la HardTechno.
Son talent inné pour fusionner des rythmes puissants avec des sonorités hypnotiques a rapidement attiré l'attention.

L'expérience live d'Øsmos s'est étendue bien au-delà de ses frontières, le propulsant sur des scènes internationales telles que Poznan en Pologne, Warrecords à Anvers, et Rumba à Louvain.
Sa contribution au projet Hardwave en tant que résident lors de sa première édition à Liège a ajouté une nouvelle dimension à son portfolio, réaffirmant son statut émergent au sein de la scène HardTechno.

Révélant une versatilité artistique, Øsmos a récemment dévoilé une piste plus mélodique sous le label hollandais Obscuur.
Cette incursion dans des sonorités plus expansives témoigne de sa capacité à naviguer entre les subgenres de la musique électronique avec aisance.

Les projets futurs d'Øsmos promettent de plonger plus profondément dans les univers sonores du Schranz et de l'Industrial, deux genres qui captivent particulièrement l'artiste.
Son engagement envers ces sonorités brutes et abrasives s'annonce comme une exploration passionnante pour les amateurs de HardTechno.

Interview :

- Transition Musicale : Comment la fascination pour la Drum&Bass a-t-elle influencé votre transition vers le monde de la HardTechno? Quels éléments de la Drum&Bass retrouvez-vous dans votre approche actuelle de la musique ?

J’étais un gros puriste Drum & Bass, Deep et Neurofunk !
C’était et ça reste ma came et j’essaye de garder au maximum ce côté deep avec des sub bien profondes mélangées à la dynamique propre à la Neurofunk ! 
Je crois que combiner les deux styles peut donner de chouettes résultats mais il faut que ce soit fait proprement !
Je suis assez nouveau dans la production et même si je suis satisfait de ce que je fais et de ce qui arrive, je préfère prendre mon temps pour les projets plus audacieux ! 
Qualité avant quantité !

- Début Prometteur : Pouvez-vous nous en dire plus sur le processus de création de votre première track "Bussin" et sur la sensation de signer avec MOTZ si tôt dans votre carrière HardTechno ?

J’ai installé FL Studio un peu par hasard et j’ai vraiment appris les bases avec Vaillxnt (Producteur Techno/D&B) et un jour je me suis dis pourquoi pas essayer un projet en full solo pour voir où j’en suis sans être guidé.
De la est né (un peu par hasard) Bussin’ que j’ai proposé à plusieurs Label sur les conseils d’amis qui la trouvait déjà qualitative pour un gars qui produit depuis même pas un an.
De la, MOTZ a signé mon projet pour une VA et je me suis retrouvé entouré d’artistes assez reconnus.
Les sensations étaient assez particulières !
J’étais et j’en reste assez fier mais j’ai le syndrome de l’imposteur, j’ai toujours du mal à sortir super satisfait d’un projet en me disant ok elle doit être en lumière je le mérite.
Il y a tellement d’artistes émergents à l’heure actuelle et qui se donnent les moyens de réussir ! Pourquoi moi ? 
Avec du recul, j’essaye de me faire confiance pour avancer plus sereinement et je suis bien entouré pour avancer.

- Expérience Internationale : Comment les différentes scènes, de Poznan à Anvers et de Louvain à Liège, ont-elles influencé votre son et votre approche en tant que DJ et producteur ?

Le public est tellement différent d’un endroit à un autre ! 
C’est une richesse de pouvoir partager avec un maximum de personnes ! Et de différentes manières !
J’ai toujours vécu avec de la musique, chez moi ou en festival. Être derrière les decks pour moi c’est partager et emmener les personnes dans les eaux profondes.
Quand je mixe j’adore analyser les réactions et voir jusqu’où on peut pousser le truc ensemble.
Parfois ça sera en Groove, parfois ça sera juste bourrin.
Le point essentiel dans ce que je fais c’est vraiment proposer des tracks qui sortent un peu de la vibe actuelles.
Bien sur il faut en jouer car ça fait toujours son effet mais j’adore digger et trouver des vieilles track banger sorties de nulles part.

- Hardwave : En tant que résident du projet Hardwave, comment envisagez-vous votre rôle au sein de cette initiative et quelle est votre vision pour le futur de cet événement à Liège ?

On est avant tout un groupe d’amis qui voulons proposer  de la Hard Techno/Industrial.
La première édition s’est tenue à Liège mais rien n’empêche de débarquer dans une autre ville !

- Versatilité Artistique : La piste récente sur le label Obscuur démontre une facette plus mélodique. Comment naviguez-vous entre des sonorités plus brutales de HardTechno et des éléments mélodiques ?

J’adore quand ça tape fort et je suis le premier à aller chercher ça mais je voulais aussi proposer quelque chose qui sort de la trend actuelle !
J’ai trouvé le bon compromis avec cette release ! 
Je suis super fier de mes kicks qui envoient fort mais assez bien balancé avec cette mélodie !
Il y aura d’autres projets plus mélodieux mais j’ai aussi envie d’exploser l’enfer !

- Futur Musical : En explorant les domaines du Schranz et de l'Industrial, qu'est-ce qui vous attire particulièrement dans ces genres, et à quoi peut-on s'attendre de vos prochaines productions ?

Je suis un dingue de la Schranz et de l’Industrial.
Concernant la Schranz, je trouve ce style tellement dynamique ! Il y a un côté old school aussi que j’adore.
Ça fait bien dans mes set (je tourne souvent aux alentours de 155 Bpm).
C’est technique à mixer mais tellement satisfaisant.
Concernant l’industrial, certains projets ou influences me rappellent l’époque Jumpstyle/Hardstyle de quand j’étais pré-ado.
J’écoutais déjà des sons bien trempés à l’époque.
De tout ça en découle mes prochains projets.
Comme dit plus haut, je me laisse le temps de trouver un workflow qui me convient à 100% !
Mais j’ai vraiment envie de proposer des projets sérieux sur lesquels je suis satisfait.
J’ai une patte assez hard mais je dois encore trouver le bon équilibre.

- Influences Artistiques : Quels artistes ou expériences ont eu le plus d'impact sur votre évolution musicale et sur la manière dont vous abordez la création de musique aujourd'hui ?

J’ai tellement d’artistes à citer… 
J’essaye de prendre ce que j’aime un peu partout.
La musique est tellement riche et il y a tellement de newcomers super talentueux…
À moi d’affiner mon travail et d’affirmer ce que j’ai en moi.
Je voudrais aussi citer mes potes de Prod (Coucou Racaille Gang), mes gros potes Osha Payne, ODLSQ et Osha Payne avec qui on échange à balle, et Mid But I’m fine.
On vient tous de milieux différents (Beatmaker, D&B, Halftime, Techno) on partage nos projets et on se fait avancer tous les un les autres.
On veut tous monter au plus haut (je crois) mais c’est avant tout une passion et du partage.

Follow Øsmos on :
FB : https://www.facebook.com/profile.php?id=100095039809289
IG : https://www.instagram.com/osmos.music
SC : https://soundcloud.com/osmosmsc

Like, comment & share ! 🫶

Osmos
Publié le 21 Décembre 2023 par
Get Mad
Get Mad
Auteur
Autre

Tu vas kiffer aussi

trois expos2

Viiite ! Avant que la « Bête » ne revienne !...

reso

Résonance Gathering : Quand la musique unit pour la solidarité

Order in chaos

Exposition "Order in chaos" de Francis RODEO

Love International Film Festival Mons

Le 39e festival international du film de Mons, la chronique de Yoan sur Septmille.be

Rh2

Philo post-moderne et féminisme.