Arts² et les ateliers partagés - quand les Rhiz[h]omes tissent des liens

Chronique de Thibaut Ceuterick et photos de Daniel Godart

Du 17 février au 4 mars prochain, la THANKSgalerie à Mons met à l'honneur les étudiants de l'atelier dessin d'Arts². Les élèves de la troisième Bachelier à la dernière année de Master sont invités à présenter une partie de leurs œuvres. Jeudi dernier, la galerie a invité ses partenaires et autres friands d'art pour inaugurer l'exposition lors du traditionnel vernissage. L'occasion parfaite pour passer une agréable soirée et découvrir les jeunes artistes plasticiens.

18 heures, direction Rue des Fripiers 22 pour découvrir la nouvelle expo à la THANKSgalerie. Cette fois-ci, le public a la chance de découvrir les pièces non pas d'un artiste, mais bien d'une vingtaine d'étudiants qui développent la maîtrise de leur art à quelques encablures de là, à l’École Supérieure des Arts de Mons. 

A peine les portes franchies, je ressens une ambiance conviviale et un engouement prononcé de la part des personnes présentes. Je reconnais rapidement les habitués des lieux, mais constate également que l'événement a attiré une foule moins accoutumée à explorer cet endroit si cher à la communauté artistique montoise. Les salutations faites et quelques palabres échangées, je décide moi aussi de prendre mon temps pour observer les travaux des jeunes pousses. Au vu de la pluralité des œuvres, difficile pour une fois de s'imprégner du style et de l'atmosphère que peut dégager une exposition d'un artiste unique, mais l'exercice demeure tout à fait agréable. 

Chaque artiste a soigneusement choisi une pièce le représentant un maximum, ce qui donne souvent l'envie d'en savoir plus, de rester scotché devant un seul tableau en analysant le moindre détail pour tenter de découvrir le ressenti du plasticien. Une belle expérience que je recommande vivement tant la multitude d'émotions qui peuvent naître sont infinies. 

M'étant laissé emporté par mon admiration, j'ai failli oublier la deuxième raison pour laquelle j'étais venu : m'entretenir avec les étudiants et les professeurs sur le partenariat entre Arts² et le Comptoir des Ressources Créatives de Mons. En effet, depuis l'année dernière des élèves de deuxième Master de l'option dessin peuvent bénéficier d'un espace dans les Rhiz[h]omes, les ateliers partagés gérés par le CRC de Mons, l’occasion idéale pour sortir du cadre scolaire, travailler dans des conditions artistiques professionnelles et tisser des liens avec les autres plasticiens occupant les lieux.

Ainsi, j’ai posé tout d’abord quelques questions à Louise Delattre et à Anthony Honorez :

Thibaut pour Septmille : « L’année dernière, le CRC a accueilli deux étudiants la deuxième partie de l’année, cette année comment ça se passe ? »

Louise et Anthony : « Cette année, pas de sélection, les huit étudiants sont divisés en deux groupes, quatre la première partie de l’année et les quatre autres la deuxième partie »

T.C. : « Est-il possible que le concept évolue vers d’autres options ? »

A. : « Nous ne le savons pas mais c’est possible oui, on peut imaginer qu'une année une option soit mise à l’honneur et faire des tournantes ou faire encore des mix entre les différentes options »

T.C. : « Vous en pensez quoi de cette possibilité d’avoir un atelier et de travailler de manière intense sur vos projets dans un cadre pro plutôt que de chez vous ou à l’école ? »

L. : « Pour moi, c’est une chouette expérience, ça permet de s’autonomiser, d’être plus indépendant. Niveau concentration c’est l’idéal et ça permet aussi de rencontrer d’autres artistes et de voir comment ils se débrouillent, comment ils font pour allier métier à plein temps et activité artistique, d’apprendre à pouvoir vivre de sa passion. »

T.C. : «  L’une des plus-values c’est donc le partage d’expériences avec les autres artistes ? »

L. : « Oui, clairement, pouvoir discuter de ce qu’ils font car on va sûrement passer par là et pourquoi pas imaginer de futures collaborations »

T.C. : «  Et toi Anthony ? Tu fais partie du deuxième groupe donc tu n’as pas encore vécu cette expérience, mais qu’en penses-tu ?

A. : « C’est quelque chose d’unique car on n’a pas forcément l’occasion de faire ça dans d’autres endroits, on est dans de bonnes dispositions pour créer librement. Puis les dynamiques avec les autres résidents sont super importantes, je suppose que je vais recevoir des conseils pour mieux travailler. »

T. : «  Tu as des attentes ou des craintes particulières ? »

A. : « Pas de craintes non, l’espace est assez grand pour mes formats imposants, puis je pourrai bosser en étant concentré sans devoir tout remballer comme auparavant. »

T.C. : «  Dernière question, quelle est la suite pour vous ? »

A. + L. : « C’est le flou ! On espère pouvoir vivre de notre passion sans devoir se soucier des factures à payer, même si c’est difficile d’être constant dans la création et de se faire une place dans le milieu. »

 

Les Rhiz[h]omes, Rue de la Petite Guirlande

Après avoir recueilli les impressions des étudiants, j’ai retrouvé Benoît Dumortier, propriétaire de la THANKSgalerie, assistant de l’atelier de dessin à Arts² et l’un des initiateurs du partenariat Arts² - Rhiz[h]omes.

Thibaut pour Septmille : « Bonsoir Benoît, comment est venue l’idée de faire un partenariat entre Arts² et le CRC de Mons ?

Benoît Dumortier : « L'idée était de permettre à nos étudiants de Master de faire un pas vers l’extérieur, de se professionnaliser et de rencontrer d’autres artistes. Ainsi, ils profitent du vécu des autres et peuvent s’autonomiser doucement. Petite nouveauté cette année, nous avons organisé leur jury au sein-même des ateliers partagés, ils ont profité de l’espace pour faire leur propre installation. »

T.C. : « Le projet a deux ans maintenant, mais ressens-tu déjà des améliorations chez les étudiants, peut-être plus d’engouement ou de maturité ? »

B.D. : « Ils ont d’abord accueilli l’idée avec un peu de réticence, ils étaient assez stressés je crois, anxieux de quitter le cocon de l’école, de perdre le soutien des profs et de leurs camarades, de perdre de la visibilité et en fait, on a reçu énormément de bons retours , d’abord car cela leur a permis d’avoir une réflexion différente sur leur travail, mais aussi de vouloir prolonger cette aventure de manière autonome, d’avoir un atelier en dehors de l’école. D’un point de vue pédagogique, on voit de nettes améliorations sur leur manière de travailler, certaines pièces créés n’auraient peut-être pas pu voir le jour sans cette expérience. La rencontre avec les autres artistes, même ceux dans un autre medium, a également permis d’élargir leurs perspectives artistiques, de faire évoluer leur pratique et de se remettre en question. »

T.C. : « Imaginons maintenant que le CRC évolue et que son partenariat avec la Ville de Mons se développe davantage et qu’il dispose d’autres ateliers, penses-tu que ce projet puisse attirer les autres options de l’école et qu’il soit plus développé et éclectique ? »

B.D. : « Je suis quasi sûr que oui, mais un peu comme le CRC fonctionne, il faut partir de la source et des besoins. Évoluer c’est bien, mais il faut savoir garder un partenariat naturel et organique. Le projet est bénéfique pour les étudiants ainsi que les autres secteurs, mais il faut garder l’énergie et l’organisation initiales. Chacun doit pouvoir se développer dans un cadre souple tout en gardant sa propre identité. »

T.C. : « Pour conclure, penses-tu que ce type de partenariat soit bénéfique pour notre région et puisse attirer des étudiants d’ailleurs ? »

B.D. : « Ce partenariat est clairement bénéfique pour l’école, les étudiants, la Ville et le quartier. Le fait d’avoir une dynamique estudiantine, culturelle et artistique est hyper riche et cela crée une belle émulation. Aujourd’hui encore, beaucoup pensent qu’il faut absolument aller à Bruxelles, mais d’autres estiment que les capitales sont trop institutionnalisées. D’où l’importance de garder notre identité, ce côté jeune et dynamique. En tout cas il y a beaucoup de demandes. »

Merci Benoît ! N’oubliez pas, l’exposition des artistes locaux de demain, c’est à la THANKSgalerie, au 22 Rue des Fripiers à Mons, du 17 février au 04 mars 2023 (ouvert du mercredi au samedi de 10h à 18h). 

Pour plus d'infos :  THANKSgalerie - Comptoir des Ressources créatives de Mons.

 

Les Rhiz[h]omes, Rue de la Petite Guirlande

Publié le 20 Février 2023 par

Tu vas kiffer aussi

Dany Danino

PB27 – Achevé d’imprimer par Dany Danino

kzjckzrnnzncrz

Tournai Ramdam Festival 2024 : Quand le Cinéma Dérange et Rassemble

Affiche du spectacle "Charles Dumont ne regrette rien..." - Hommage à la Môme Piaf

« On comprend pourquoi Piaf est encore là 60 ans après »

image vignette

Gouaches brutes et points d’arrêt.