Atypique, la balle pelote l'est assurément, fragile témoignage d'une société à jamais révolue, fossile vivant tentant de survivre à l'heure d'une modernité à laquelle elle semble peu adaptée ; singulière, la démarche d'Andy Simon l'est tout autant, lui qui s'attache à répertorier les traces laissées par le jeu de balle dans le paysage, son paysage. A travers ses photographies, la balle pelote se révèle en un large inventaire d'aires de jeu – les ballodromes –, naviguant constamment entre passé et présent, omniprésence et effacement, survivance et déshérence.

ballodromes
ballodromes
ballodromes
ballodromes
ballodromes

Le travail d'Andy Simon dénote rigueur et exigence. Un même cadrage, une lumière uniforme ou une absence humaine caractérisent un protocole photographique soucieux d'uniformité. Son approche est surtout faite de sérialité – plus de 380 ballodromes photographiés – apportant l'indispensable consistance, et donc le sens, au corpus ainsi créé. Pourtant, uniformité et sérialité ne signifient nullement banalité. A travers cette enquête, les aires de jeu trouvent, chacune individuellement, leur pertinence. Paradoxalement, derrière l'apparente répétition de l'objet photographié, la permanence de traits communs – toujours cette même délimitation de l'espace – révèle l'unicité des lieux. Chaque ballodrome traduit ainsi son intégration à un espace public singulier, une articulation à l'environnement à chaque fois réinventée.

Ballodromes
Braine-le-Comte

Si l'inventaire photographique permet de démontrer l'importance du phénomène social et culturel – démarche ô combien utile à l'historien d'aujourd'hui et de demain –, il tend aussi, cruellement, à souligner de déclin de la balle pelote. La plupart de ces ballodromes ne sont plus, s'apparentant aux décors d'un théâtre définitivement fermé. Leurs lignes s'effacent inexorablement, faute d'acteurs et de spectateurs pour leur donner un sens.

Le travail d'Andy Simon est avant tout documentaire. Sans autre souci apparent que de répertorier un maximum de ballodromes, il consiste à établir un état de la question à un moment donné. Derrière la pertinence de l'enquête, se cache indubitablement une dimension d'urgence. Urgence de constituer l'inventaire de terrains qui risquent de disparaître sans crier gare, au détour d'une réaffectation ou d'une rénovation de l'espace public. Lorsque Andy Simon photographie un ballodrome en Province de Namur, une autre aire de jeu disparaît au même moment, en Brabant wallon ou dans le Pays de Charleroi, recouverte d'un asphalte occulteur de mémoire.

Urgence, enfin, de prendre conscience de l'intérêt d'un patrimoine peu spectaculaire, dont les autorités publiques et la population ne semblent pas encore percevoir la valeur.

ballodrome
Ath

Le travail d'Andy Simon est loin de se limiter à sa dimension documentaire. En révélant à certains le sens de ces mystérieuses lignes sur nos places, il donne les clés de lecture d'une culture en train de disparaître. En convoquant chez d'autres – et ils sont nombreux –les riches souvenirs attachés à ces ballodromes, le photographe se fait archéologue d'un imaginaire qui ne demande qu'à revivre. En se lançant dans cette quête obsessionnelle – tentative engagée et désespérée de sauvegarder les traces de la balle pelote, sa balle pelote –, Andy Simon fait un travail d'historien, tout autant qu'œuvre artistique.


L’exposition, en visite libre et gratuite, se déroule à la Maison Culturelle d'Ath jusqu'au dimanche 19 novembre 22.  Avec les artistes : Marianne Dupain, Léo Gillet, Théo Hanosset, Aliocha Tazi, Benoît Armange, Samuel Cordat et Andy Simon.

Ouverture du mercredi au samedi de 10h à 13h et de 14 à 18h. Le mardi de 14 à 18h.

Le bouquin vous intéresse ? C'est ici que ça se passe.

ballodromes
Publié le 10 Novembre 2022 par

Tu vas kiffer aussi

Spagguetta

Chronique last minute d’un groupe sans nom !

X Scandalous

Soirée X Scandalous - The Yummy Mouths + Pogo Bastard + DJ Franck

Ramdam Festival

Tournai Ramdam Festival 2023 : clap de fin !

(c)Gregory Mathon

Les Nocturnales à Tournai, une expérience immersive grandiose

Ramdam Festival

Conférence de presse - Ramdam 2023

Léa Delbruyère

Chronique : #MaG 01 - L’esthétique comme vecteur cardinal

thanksgalerie

La Thanksgalerie joue la carte du petit format… le résultat est grand.

Chronique - Exposition Luc Herbint

Chronique - Exposition Luc Herbint

Affiche Table ronde

Quelle place pour l'art dans les médias ?

Chronique - Expo Franc-Maçonnerie au MUMONS

Chronique - Expo Franc-Maçonnerie au MUMONS

Chronique - Livre Même les pierres

Chronique - Livre Même les pierres

Chronique - La Nuit des Musées

Chronique - La Nuit des Musées