Chronique d'Emmanuelle Bury / Photos d'Emmanuel Selva

J’ai poussé la porte de la galerie Fracas pour rencontrer Francis RODEO qui y présente Order in Chaos. Une exposition photo bouleversante. Une expérience originale et immersive. Immanquable.

François Rodrigues De Oliveira (aka Francis RODEO), l’artiste c’est lui. Etudiant sortant de La Biche, puis du Carré des Arts, il débute sa vie professionnelle par des jobs alimentaires. Il ne s’y retrouve pas, s’y perd. C’est alors qu’il se reconnecte à ce qui l’aime, ce qui l’anime, son art. Peinture, dessins, tattoo, photo, musique, arts numériques, il touche à tout.

Pour Order in chaos, il nous propose une série de 10 photos, en deux expositions la rouge et la bleue, à découvrir dans l’obscurité de la galerie.

« Pour cette expo, c’est François (du Comptoir des Ressources Créatives de Mons) qui est venu me chercher. Je lui disais depuis quelques temps que s’il trouvait un endroit qu’on pouvait plonger dans le noir, j’avais un truc à proposer. J’ai repris mes notes, mes idées pour les sortir du papier brouillon au papier photo. »

Ambiance atypique quand on entre chez Fracas. Lumière éteinte. Le temps que les yeux s’habituent à l’obscurité, on distingue les photos accrochées au mur. Un flash led au-dessus de chaque d’elles pour unique source de lumière ; et sous chaque photo un casque audio et un cartel-texte. 

Chaque œuvre est composée d’une photo numérique avec double, triple, voire multiple exposition. Ce qui donne une superposition d’images dans une même photo. « Les photos font entre 1 minute 30 et 3 minutes pour les plus longues. Le capteur reste ouvert durant cette durée et pendant ce temps, j’agis avec la lumière soit en remettant le cache dessus, en l’obstruant ou en donnant des touches de lumière là où je le veux. » Chaque photo est prise sur l’instant, brute, sans retouche structurelle. 

« C’est simplement un changement de point de vue. Je commence une photo à un endroit et je la termine à un autre. »

Les photos sont inspirées par son vagabondage nocturne et par tout ce qui l’anime : graffiti, collage et l’interdit. « La nuit, le monde est à l’arrêt et moi, c’est le moment où je peux sortir et découvrir le monde d’un autre œil ; pousser les portes, m’aventurer là où on ne peut pas spécialement aller. »

Dans cet enchevêtrement d’images, rien n’est laissé au hasard. Francis réfléchit à l’avance à des idées de mise en scène, de cadrage, prépare des storyboard. « Dans les photos, je parle de moi mais aussi de proches. On a tous des hauts et des bas dans nos vies, des choses qui nous suivent. Ce sont des cadrages que j’ai pensé en fonction de ce que ces personnes avaient dans leur vie et moi dans la mienne. »

Order in chaos

Elément particulier, une bande son de 1 minute 30 à 2 minutes est associée à chaque photo. Elle propose au visiteur d’adopter un certain temps de vue des œuvres, de s’y attarder et donc d’y déceler plus de détails. « L’habillage sonore, c’est une combinaison de sons captés au moment de la prise de la photo et d’un arrangement musical ou d’ambiance réalisée en collaboration avec des gars de la région : Huji, From now, Nylo Canela ». Sous leur influence, Francis commence à rédiger des textes qui racontent une histoire, qui viennent saisir le visiteur et lui permettre de comprendre un peu plus ce qui est représenté. 

Dernier élément essentiel : l’éclairage. Chaque photo est éclairée par un flash en deux ou trois couleurs programmé selon le rythme de la bande son qui l’accompagne ou l’ambiance générale de la photo ; offrant une double lecture à chaque œuvre, donnant la possibilité d’un mouvement, d’une cinématique à une image censée être fixe.

Order in chaos

Le titre de l’expo Order in chaos, c’est tout son travail réuni en 3 mots. « Je m’inspire de tout ce qu’il y autour de moi. Les sons, les bruits, les images, le goût, les odeurs, tout ce qui nous entoure c’est un peu comme le chaos. Et l’ordre, c’est ma manière de structurer, de composer avec ces éléments. »

Par son ambiance feutrée, ses thèmes et son cocon obscur, Order in Chaos est une exposition immersive et hyper sensible. Une expérience à vivre. 

A la galerie Fracas - Rue des Capucins 50 à 7000 Mons
Jusqu'au samedi 4 mai 2024
Galerie ouverte du mercredi au vendredi de 10h à 18h ;
le samedi de 11h à 19h

Publié le 25 Avril 2024 par

Tu vas kiffer aussi

trois expos2

Viiite ! Avant que la « Bête » ne revienne !...

reso

Résonance Gathering : Quand la musique unit pour la solidarité

Love International Film Festival Mons

Le 39e festival international du film de Mons, la chronique de Yoan sur Septmille.be

Rh2

Philo post-moderne et féminisme.