DUO Cristina D’Arienzo, Xénia Maszowez

Dans cette exposition, les œuvres de Cristina D’Arienzo et de Xénia Maszowez se font écho, se parlent. Un dialogue s’enclenche, basé sur leur histoire et leur rapport hypersensible à leur environnement et à la nature. Elles entrouvrent les portes de leurs jardins secrets respectifs où les repères se brouillent, se perdent, se retrouvent à la croisée des chemins. Les racines, laissées libres, font fi des clôtures et les graines se dispersent à tout vent.
XÉNIA MASZOWEZ (Mons, 1977)
collage, poésie, techniques mixtes
Xénia Maszowez se définit comme poétesse et artiste écoféministe. Les thématiques liées à la nature et aux femmes traversent son travail et en constituent le fondement. Avec l’écriture, le collage est sa discipline de prédilection. Il s’agit pour elle de deux manières différentes mais complémentaires de faire poésie.
Ce n’est pas seulement pour elle une affaire esthétique, mais aussi philosophique, thérapeutique et politique. Elle tente, au moyen d’images et de mots, de susciter une réflexion au sein du public, de faire naître un questionnement. Sa pratique artistique lui permet aussi de transformer l’angoisse en beauté : ses œuvres explorent ce qu’elle appelle ses « Hypersensibilités spécifiques ».
Elle envisage le collage comme une écologie artistique. L’idée est de sauver de la destruction de vieilles images, de les recycler, de les réagencer pour en révéler un autre sens et une nouvelle beauté.
Xénia Maszowez apprécie aussi l’idée de mêler son univers à celui d’autres personnes, surgies du passé, de réhabiliter des artefacts qui, autrement, seraient voués à disparaître. Elle ajoute sa créativité à celle d’êtres qui ne sont plus de ce monde et cela donne un objet mixte, né de la contrainte, qui est pour elle un booster de créativité. C’est un dialogue passé-présent : une « échologie » artistique (avec un « h » comme dans « écho ») : créer la beauté avec presque rien, avec du vieux, avec ses mains. Sauver de vieilles images de l’oubli, jeter des ponts, tisser des liens.
CRISTINA D’ARIENZO (Frameries, 1974)
peintures, livres d’artiste, vidéo, dessin
Empreinte d’intimité, la démarche artistique de Cristina D’Arienzo touche à l’humain et raconte des moments de vies communs à tous. Elle aborde les thèmes du quotidien comme l’enfance, la famille, les phénomènes sociétaux. Son approche est narrative, interrogative, analytique, elle questionne l’être humain et sa relation avec le monde extérieur, son rapport à l’autre mais aussi à lui-même. Dans cette quête de soi se pose la question de l’identité, du genre.
La notion de temps intéresse également Cristina D’Arienzo. Elle exploite les lieux, le passé, le présent, le souvenir. Une vieille photographie, un objet déniché aux puces, un lieu, un dessin d’enfant retrouvé trente ans plus tard sont autant de signes, semés par le temps, qu’elle intercepte comme les indices d’une quête dont les œuvres sont le dénouement.
Chaque projet-concept amène naturellement l’utilisation de divers médiums : dessin, peinture, sculpture, photographie ou vidéo, installation, art participatif, éléments naturels ou combinaisons de ceux-ci. Les œuvres ainsi produites puisent dans un univers émotionnel et expriment avec sensibilité la fragilité des choses.
Pour cette exposition au Gilson, Cristina D’Arienzo présente « Giardini », un nouveau projet qui laisse la nature entrer dans l’espace d’exposition, une invitation à rentrer dans un parcours poétique.

​19.06 > 28.08 | samedis et dimanches de 14:00 à 18:00
vernissage le dimanche 19 juin à 11:00

Rencontre littéraire
Autour de la poésie et l’origine de la beauté, rencontre avec Xénia Maszowez
Rencontre autour de la poésie et l’origine de la beauté
Xénia Maszowez se définit comme poétesse et artiste écoféministe. Les thématiques liées à la nature et aux femmes traversent son travail et en constituent le fondement. Avec l’écriture, le collage est sa discipline de prédilection. Il s’agit pour elle de deux manières différentes mais complémentaires de faire poésie. Elle tente, au moyen d’images et de mots, de susciter une réflexion, de faire naître un questionnement. Sa pratique artistique lui permet aussi de transformer l’angoisse en beauté.
Une activité organisée en partenariat avec Central dans le cadre de l’exposition Duo qui réunit les œuvres de Xénia Maszowez et de Cristina D’Arienzo.

Une activité organisée par le Réseau louviérois de Lecture publique en partenariat avec Central.
Mercredi 22.06 à 19:00 au Château Gilson
Réservation souhaitée au 064 260 141 ou bibliothequecommunale@lalouviere.be

Date

09 Juil 2022
Expired!

Heure

14h00 - 18h00

Plus d\'infos

Lire la suite

Lieu

Château Gilson
Rue de Bouvy 11, 7100 La Louvière

Lieu 2

Arr. La Louvière
Catégories
Lire la suite