« Visible » – l’Etre derrière l’image
Exposition de portraits photographiques

Chronique de Hélène Colmant / Photos de Frédérique Mahy

La photographe montoise Frédérique Mahy présente sa nouvelle exposition, « Visible », à la Co-GuestHouse, du 17 mars au 17 mai 2022. À travers ses portraits, elle célèbre la beauté présente en chacun.e d’entre nous.

J’ai rencontré Frédérique à Mons pour la première fois ce jeudi 17 mars, lors du vernissage de son exposition à la Co-GuestHouse. J’ai été touchée par sa bienveillance et sa sincérité, qui transparaissent également dans son travail. Ces portraits en noir et blanc, que je trouvais très beaux et sobres à première vue, m’ont totalement submergés lorsque je me suis penchée d’un peu plus près… Inondation d’émotions, de chaleur et de réconfort. J’y serai restée des heures durant, le regard soutenant le leur, rieur, aimant. Comment a-t-elle réussi à capter cette étincelle, cet éclat de vie, cet instant débordant d’émotions ? Le travail des photographes me fascine toujours autant…

Photographier veut dire « écrire avec la lumière », et c’est bien de cela dont il s’agit : grâce au medium photographique, avec bienveillance, simplicité et authenticité, l’artiste montoise désire mettre en lumière ce que l’humain transmet et apporte de positif, juste par le fait d’exister, dans toutes ses singularités.

Frédérique raconte sa démarche : « Au départ, la démarche est surtout orientée vers les femmes. C’est-à-dire que je veux, à travers la photographie, aider les femmes à s’aimer, à s’accepter telles qu’elles sont. Et cela sans artifice, puisqu’elles viennent maquillées et coiffées comme tous les jours lors de la séance. Je leur demande de venir avec une tenue toute blanche et une tenue toute noire, car les photos sont en blanc sur fond blanc et en noir sur fond noir, permettant justement de mettre l’accent sur ce qu’elles sont intérieurement et non pas sur l’apparat ou de l’artifice. Et donc c’est vraiment aller à la rencontre de soi-même via l’image. »

«  Le premier travail, c’est au moment de la séance. C’est tout un travail de re-connexion à soi, de re-connexion à son corps, ressentir son corps, être pleinement à l’aise pour que l’intériorité de la personne émerge… Car c’est ça le but, c’est que la personne intérieure émerge ! Et puis le deuxième travail, évidemment, c’est au visionnage des images. « Tiens, sur cette image, je m’aime bien… Sur cette image je m’aime moins… Pourquoi ? » Donc, c’est vraiment un travail de rencontre avec soi-même, de qui on est, par le biais de l’image et essayer de s’accepter telle que l’on est. Parce qu’on est toutes magnifiques, belles, toutes photogéniques. J’y crois vraiment ! Et le tout, c’est de s’accepter sous tous ses angles. »

« Par la suite, il y a des familles qui sont venues me trouver, qui ont envie de partager un moment. Et ça aussi c’est magique, le moment que l’on partage en famille. Parce qu’il se passe plein de choses pendant ces moments-là ! Il y a des photos où j’ai beaucoup travaillé sur le lien mère-fille, car ça fait partie de mon histoire, et en fait rien que pendant la séance, il y a plein de choses qui se passent entre les personnes. Le positionnement des personnes les unes par rapport aux autres, ce qui se passe entre elles, et c’est ça que j’aime capter aussi : la complicité, l’amour, les liens,… Et je trouve qu’en cette période, on en a besoin. »

Prenez l’air, prenez un peu de douceur et de « beau » en ces temps parfois compliqués. Poussez la porte, et laissez-vous emporter… Psst. Les photos de cet article ne sont pas les photos de l’expo. Je vous laisse découvrir cela « en vrai » 😉

Visible : exposition de portraits photographiques, en studio, épurés, en noir et blanc
Co-GuestHouse, boulevard Albert-Elisabeth, 11 à 7000 Mons
Accès gratuit – exposition accessible tous les jours de 8h00 à 22h30 jusqu’au 17 mai 2022
Contact : Frédérique Mahy – www.frederiquemahy.be