Exposition – Borinage Trip

Chronique et images de Davy Koutiangba

«Je me souviens de l’histoire de mon grand-père, de la rue des mineurs, de son sol craquelé par les pas d’un passé charbonneux, ces petites maisons ouvrières serrées comme si la ville suffoquait, ces chassés-croisés entre yeux bouffis par l’alcool et la méthadone, ces relents de pisse et de bière dans la petite ruelle de la Maison du peuple, ces gueules noires aux dos cassés. Mon nonno à moi.» Aurore Di cesare

Ce n’est un secret pour personne, plusieurs milliers de travailleurs immigrés italiens ont contribué à l’essor de l’industrie du charbon dans le Borinage. Comment retracer les dures conditions de vie et de travail de ces mineurs de fond au public ? Aurore Di cesare a voulu illustrer cette période qu’a vécu son grand-père, en utilisant des photos prises sur le terril de l’Héribus, des vidéos et des extraits de textes.

Les images exposées traduisent des moments de travail très durs de ces mineurs italiens. Une histoire que Aurore raconte dans son roman Borinage Trip. Dans ce roman, la voix de la troisième génération d’immigrés italiens, dont elle est issue, est également prise en compte. Cette exposition riche en témoignages se tient à la Maison Losseau jusqu’au dimanche 13 février.

Infos sur :