Rock & Chill à Soignies

Interview d’Emmanuelle Bury / Photos de Rock & Chill Festival

Après deux années d’absence, la Rock & Chill fait enfin son retour le 19 novembre à Soignies !
Des artistes confirmés et des découvertes pour la programmation, un style rock et tous ses dérivés, une bande de vieux amis pour organisateurs, mixez le tout et vous obtiendrez une soirée sonégienne dont vous vous souviendrez !
Pour vous donner l’envie de rocker et chiller, on a rencontré Simon Delplanque, l’un des organisateurs.

Septmille : Salut Simon ! Tu peux nous raconter les origines de la Rock & Chill ?

Simon Delplanque : « Ça date ! La première Rock & Chill, c’était le 17 mars 2007 à Horrues, dans une formule club. On l’a organisée pendant cinq ans à raison de cinq à six soirées par an, donc 28 soirées Rock & Chill à Horrues ! Puis, le café attenant à la salle a été vendu et ça s’est arrêté. 
Dans le même temps, on était déjà en collaboration avec le centre culturel de Soignies et du coup, on a décidé de faire une coproduction mais plutôt sous forme de mini festival, le temps d’un soir. Le centre culturel nous offre l’accès à la salle et à la technique et nous, on s’occupe de tout le reste. Cette nouvelle version, ce premier mini festival
Rock & Chill, c’était en 2012. Il y a neuf ans déjà ! »

Septmille : Vous fonctionnez sous forme d’ASBL, j’imagine ?

Simon D. : « Oui, tout à fait. À la base, on est un groupe de potes du collège. Ça fait près de 30 ans qu’on se connait et on a toujours tourné autour de la musique. On a eu différents projets, chacun de son côté, et la Rock & Chill, c’est un petit peu notre projet commun. »

Septmille : On fait le point sur la programmation de cette année. Tu nous présentes brièvement les groupes ?

Simon D. : « Don Fiasko, c’est un collectif de 10 à 14 musiciens à la base. C’est un mélange de beaucoup de percussions mais aussi des cuivres, des trompettes avec un peu de soutien électronique. C’est très mixé comme approche musicale et très festif.

Alaska Gold Rush, c’est un duo belge. Ils ont notamment gagné le Concours-Circuit et le Verdur Rock. On est plus sur du rock, blues rock un petit peu, garage aussi et parfois un peu acoustique. C’est assez varié comme style.

Et Ebbène, c’est un projet solo de Benoit, un ancien des Tellers. Il propose de la chanson française, plutôt intimiste. »

Septmille : De manière générale, j’ai pu constater que la scène est partagée par des artistes belges ou locaux, qu’ils soient confirmés ou émergents. Moi en tout cas, cette année-ci, je connais un groupe sur les trois… Alors soit je suis totalement dépassée, soit c’est votre souhait de faire découvrir de nouveaux talents ?

Simon D. : « C’est clairement une volonté de faire découvrir des talents, même si on a notre créneau pop rock et rock dans tous ses dérivés. On essaie d’avoir une locomotive à l’affiche et puis de faire découvrir nos coups de cœur qu’on a vu dans différents concerts auparavant.

Au niveau groupes belges, on a eu Sharko par exemple en locomotive. Un petit peu plus connu : Montevideo, GrandGeorge et j’en passe.

En général, c’est local mais on s’ouvre aussi à l’international. Les dernières années, on a eu Birdpen, Bagarre, Les Fatals Picards, Barcella. On est assez ouvert, on n’a pas de limite. »

Toutes les informations :

Rock & Chill – Vendredi 19 novembre 2021 – Centre culturel de Soignies
Infos et réservations : via l’event Facebook « Rock & Chill 2021 »
Rock & Chill 2021 | Facebook