Incubo lance Festivo, un cadeau d’adieu à leur école

Chronique de Niko

Tout démarre dans l’enceinte de l’école d’ARTS2 à Mons, à l’initiative de plusieurs étudiants : l’envie de créer un collectif de jeunes créateurs sous le nom INCUBO. Rencontre avec Thibaut Drouillon.

Septmille : INCUBO, c’est quoi ?

Thibaut Drouillon : « INCUBO se situe comme une entité incubatrice de projets et d’événements. Nous avons comme souhait de valoriser le travail artistique sous toutes ses formes, on encourage la pluridisciplinarité et les collaborations inter-domaines, ainsi que de donner de la légitimé aux travailleurs artistiques.

Un endroit où étudiants et jeunes fraîchement sortis de l’école peuvent se rencontrer, échanger et travailler. »

Spt : Mais c’est quoi le Festivo ?

T.D. : « C’est un festival que l’on organise. C’est un cadeau à l’école par certains de ses élèves, ceux qui forment INCUBO. C’est une sorte de rétrospective des créations du collectif. »

Spt : On peut s’attendre à quoi ce week-end ?

T.D. : « On a travaillé autour de trois domaines artistiques dans la cour d’ARTS2. Il y aura de la musique, des arts visuels et du théâtre tout ce week-end. La programmation est chargée : des concerts et DJ, des projections d’étudiants et de non-étudiants, des pièces de théâtre et une très chouette exposition.

Le tout est gratuit, il faut juste s’inscrire. Pour vous restaurer et savourer quelques mets, on travaille avec l’épicerie Mosaïc et Comme à s’Barak, circuit court et artisanal. »

La programmation est chargée ! Je vous invite donc à jeter un coup d’œil sur l’événement Facebook festivo – incubo festival !

Toutes les infos :