Cinéma Plaza : Ceci n’est pas une réouverture

Chronique de Hélène Colmant / Photos de Colin Rapaille

Le Plaza, cinéma d’art et essai bien connu des Montois, fait peau neuve ! Fermé au public depuis 2018 pour des raisons de sécurité, il sera désormais possible de découvrir le bâtiment totalement rénové et la programmation dès le vendredi 10 septembre 2021. Pour les plus impatients, Septmille a eu droit à une visite en avant-première du tout nouveau Plaza Arthouse Cinema.

Depuis des semaines, nous n’entendons parler que de la réouverture du Plaza… Mais pouvons-nous vraiment parler d’une réouverture ? Samuël Tubez, programmateur du cinéma, ne l’entend pas de cette oreille. « C’est un nouveau départ, en fait. C’est pour ça que l’on a changé le nom, la charte graphique,… Tout est neuf ! Il y a un nouvel étage, ce qui n’est quand même pas rien. Les équipements sont neufs, le bâtiment est neuf, l’équipe est nouvelle, la direction est nouvelle aussi depuis deux – trois ans,… Tout ça, ce sont des nouvelles choses et il fallait marquer le coup ! »

Mais que les fans se rassurent : face à ce vent de modernité, le Plaza n’a pas perdu son âme ! L’équipe souhaitait garder une continuité dans ce renouveau. Les plus nostalgiques pourront d’ailleurs retrouver des éléments de l’ancien cinéma, comme la vitrine d’affichage à l’entrée, les fauteuils rouges de la salle 1 et l’escalier central.

De plus, l’ADN reste le même : non aux blockbusters, que du cinéma d’auteur, d’art et essai, majoritairement européen et en version originale. Des sorties nationales, des films en second circuit, des avant-premières en présence des réalisateurs ou acteurs, etc.
Quelques changements seront à noter au niveau des ciné-clubs. Autant « Les Midis du Court » demeureront tels quels, autant « Le Doc du mois » disparaitra. « On abandonne pas le doc’ pour autant ! Il sera distillé davantage dans la programmation, en fonction de l’actualité, des sorties, et on fera toujours des premières en présence du réalisateur, avec des débats. Mais ce ne sera plus dans un carcan peut-être un peu trop étroit d’un ciné-club régulier (toujours le même jour, une fois par mois). Cela nous permet de plus surfer sur l’actualité et de travailler plus avec des associations en amont aussi. » Les classiques suivront le même schéma car il en sort régulièrement des restaurés, comme par exemple In the Mood for Love projeté lors du Festival International du Film de Mons. Ce ne seront donc plus des rendez-vous uniques, fixes, inscrits dans le cadre de ciné-clubs, mais ils seront repris dans la programmation sous des labels. Par exemple « Débat-doc » pour les documentaires et « Culte-classique » pour les classiques. Et il y aura plusieurs séances proposées, contrairement à avant.

Dans ce renouveau, il y a également l’envie que la programmation soit plus ouverte et ne paraisse pas trop élitiste, comme ça pouvait peut-être être le cas avant. Le Plaza proposera des rendez-vous un peu plus funs et plus jeunes… Et s’ouvrira à des collaborations locales, comme dans le cadre des Rencontres du cinéma à Mons, organisées avec le Comptoir des Ressources Créatives de Mons. « Le Plaza aimerait accueillir ces rencontres. », nous affirme Samuël. « De manière plus large, on est un cinéma qui est ancré dans le centre-ville, on a envie de renouer avec le centre-ville montois, avec la vie montoise, aussi bien avec les institutions culturelles, le secteur Horeca, mais également les artistes. Dans l’immédiat, il n’y a pas vraiment de projets concrets mais, à l’avenir, j’imaginais mettre en place des « Open screens », comme ils faisaient au Nova il y a des années à Bruxelles. Il s’agirait de prévoir une plage horaire, un jour ou un soir, avec une salle consacrée à la projection de films du coin, de réalisateurs semi-professionnels et amateurs qui n’ont pas forcément de distributeur derrière eux, qui ont fait le film entièrement en mode « système D », avec leurs propres moyens, afin qu’ils puissent montrer leur travail. »

Le Plaza Art devient donc le Plaza Arthouse Cinema. Derrière ce nouveau nom mêlant origines latines et anglophones, il y une volonté de marquer une ouverture à l’international et de montrer la diversité de ce cinéma, tout en gardant une continuité avec l’histoire du lieu. « Le nom principal reste Plaza. D’ailleurs, sur notre logo, il est en grand, ce n’est pas pour rien. Tout le monde peut dire Plaza, et même DOIT dire Plaza. Plaza Arthouse cinema, c’est vraiment l’appellation complète qui sera plus réservée dans le milieu professionnel, pour les documents officiels, auprès de la Fédération Wallonie Bruxelles, etc. », précise le programmateur.

Question nouveauté, il n’y a pas que le nom qui marque les esprits : l’intérieur est complètement métamorphosé ! Les quatre salles ont été réagencées, une cour intérieure a fait son apparition, on retrouve des gradins dans la salle 1, un équipement ultra moderne avec des projecteurs lasers et des hauts-parleurs Dolby Atmos 7.1, des nouveaux sièges confortables et de la place pour les jambes (ça changera de l’auditorium Abel Dubois !)… Bref, les amoureux du grand écran pourront vivre une expérience audiovisuelle digne de ce nom !

Rendez-vous pour l’ouverture officielle ce vendredi 10 septembre pour la première du film Rookie, premier film belge réalisé par un cinéaste d’origine flamande et tourné en partie dans la région. Première en présence du réalisateur Lieven Van Baelen et de l’acteur Valentijn Braeckman.

Et retrouvez la programmation sur le site : http://plaza-art.be/