Ronquières Festival : retour d’un gros événement musical dans la région

Chronique de Laura Canducci / Photos : Ronquières Festival

« Le Ronquières Festival – comme vous l’avez toujours connu – aura lieu ces 14 et 15 Aout 2021 ☺️ » . C’est par un message sur leur page Facebook que le Festival a annoncé la bonne nouvelle en terminant par un slogan enchanteur : « Vive la musique, vive le Ronquières Festival ! » En route donc vers une 9e édition bien particulière, après une édition 2020 annulée pour des raisons qu’on ne vous fera pas l’affront de rappeler. Roméo Elvis, Dionysos, Woodkid, Pomme, Aaron, Black Box Revelation et bien d’autres se produiront sous la tour du plan incliné de Ronquières. L’affiche est belle et fait rêver. Au-delà même des noms, elle nous permet surtout d’apercevoir un avenir tant espéré, celui d’un retour à la musique partagée.

Après l’annulation de Dour, des Francofolies de Spa, des Ardentes ou encore de La Semo, cet été s’annonçait dangereusement comme l’été 2020. Sans festival. Pourtant, au début du mois de juin, les organisateurs du Ronquières Festival décident de tenter le coup, de « prendre le risque ». Gino Innocente, un des quatre fondateurs du Ronquières Festival nous raconte ces dernières semaines et la course contre la montre pour faire revivre le festival en quelques semaines.

Septmille : L’annonce de la tenue du Ronquières Festival tombe le 2 juin, après plusieurs annulations d’autres festivals. Qu’est-ce qui vous a décidé à maintenir l’événement ?

Gino Innocente : « C’est l’ouverture qui n’était pas du tout attendue lors du CODECO du 11/05. Le Premier Ministre Alexander De Croo a annoncé que de très gros événements, [de plus de 5000 personnes, sans masque, sans distanciation et sans limitation du nombre de festivaliers], du type Pukkelpop ou Tomorrowland pourraient se faire moyennant des procédures particulières style Covid Safe Ticket. Après cette annonce, on s’est dit que si c’était possible, il fallait absolument faire quelque chose du côté francophone.
Notre festival était à la charnière. Normalement, on s’organise le 1er week-end complet du mois d’août. Mais, comme la possibilité d’organiser de gros événements était ouverte à partir du 13 août, on a décidé de regarder si c’était possible de déplacer notre événement d’une semaine et de se mettre au travail.
 »

Spt : Avant le CODECO du 11/05, vous ne pensiez pas du tout avoir la possibilité d’organiser le festival cette année ?

G.I. : « Non ! Dans notre tête, ce n’était pas possible vu les décisions qui avaient été prises jusque-là et on ne voulait pas proposer un Ronquières Festival avec masques, assis et 1500 personnes. C’était clair pour nous. On était prêt à faire l’impasse. Puis, lorsque l’annonce a été faite, on en a rediscuté et ça a été un processus de plusieurs semaines parce qu’il fallait que plusieurs éléments se mettent en place. Et aussi se demander : « Est-ce qu’on prend le risque d’y aller ? »
Pour nous, ce qui était important, c’était de voir si, d’un point de vue organisationnel, on pouvait, en un mois et demi, mettre sur pied un événement qui, d’habitude, nous demande presqu’un an de préparation. À partir du moment où on avait la certitude de pouvoir proposer une chouette affiche, que les équipes et les fournisseurs étaient là et une première idée de ce qui devrait être mis en place pour les protocoles sanitaires, on s’est dit « ok, on y va, on tente le coup !
 »

Spt : Comment on prépare un festival dans ces conditions ?

G.I. : « C’est une course contre la montre. Au niveau des artistes, la priorité était de reconduire un maximum des artistes qu’on avait prévus pour 2021 et qui, pour la plupart, étaient déjà prévus pour 2020. Pour le reste, on essaie d’aller à l’essentiel en ne changeant rien à ce qui fait la force de notre événement : convivialité, confort, qualité et beauté du site. On veut absolument que ça reste au centre du Festival parce que c’est son ADN.
Il y a encore beaucoup de questions au niveau du protocole sanitaire. On connait le cadre général mais encore beaucoup de choses vont devoir être précisées. Ce qui est sûr, c’est que l’accès sera limité aux personnes vaccinées ou présentant un test PCR négatif.
 »

Spt : Finalement, en quoi cette édition sera différente des autres ?

G.I. : « On espère qu’il y aura un grand soulagement de tous les gens qui aiment la culture, la musique, qui aiment partager des choses. Finalement un festival, ce n’est pas uniquement être devant une scène et écouter un artiste, c’est aussi un partage, rencontrer à nouveau des amis. Pour nous, c’est primordial, de pouvoir proposer ça. On espère que le fait qu’il n’y en ait pas eu pendant presque deux ans, suscitera un engouement et que les gens seront d’autant plus heureux de s’y retrouver. Je pense que tout le monde est dans les starting-blocks. On reçoit beaucoup de messages d’encouragement. Évidemment, tout le monde se pose des questions sur les informations pratiques et elles vont venir rapidement. Le Festival sera marginalement un peu différent parce qu’il y aura toute une série de contraintes qu’on devra mettre en place pour gérer l’accès sur le site mais on fera en sorte que ce soit le plus léger et le plus transparent possible pour nos festivaliers. » 

Retrouvez toutes les informations pratiques concernant la tenue de cette édition 2021 du Ronquières Festival sur : http://www.ronquieresfestival.be/fr